Thérapie

 

 

Petit à petit, elle mit des mots sur ces maux et elle comprit. Pourquoi les roses rouges, fleurs qu'elle aimait tant, depuis bien longtemps, lui donnaient des frissons.

 

Elle les regardait, contemplait leur beauté, mais pourtant elles la faisaient trembler.

 

Elle pourra, maintenant, sans crainte les humer, elles ne sont plus, dans son esprit affligé, symbole de sang ou de péché.

 

Elle a tant d'autres énigmes à trouver, mais la maladie que, naguère, marchait à ses côtés, veut aujourd'hui la devancer. Désormais, elle rythme ses journées et ses attraits.

 

De l'être "fort" reste la carcasse dénudée, exposée, aux intempéries, aux caprices du temps. Elle cherche à contrer le vent, mais l'insidieuse intruse lui refuse l'enchantement.

 

Est-ce elle qui se refuse au bonheur ou le bonheur qui se refuse à elle ? Elle cherche, explore la raison et attend… Thérapie, réponds !

 

Elle R.





Le souvenir est une rose au parfum suave et discret.
C'est une fleur que l'on arrose avec des larmes de regret.



26/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres