Colère séchée

Colère séchée

 

Marie était toute heureuse à cause de ce joli cadeau qu'elle avait reçu, une dinette azurée, à petites fleurs jaunes.

 

Le lendemain, Julie, sa meilleure amie, est venue très tôt l'inviter à jouer. Marie ne pouvait pas car, ce matin-là, elle devait sortir avec sa maman.

 

Julie demande, alors, à Marie de lui prêter sa nouvelle dinette, pour qu'elle puisse jouer seule dans le jardin.

 

Marie ne voulait pas lui prêter mais, devant l'insistance de son amie, elle a cédé et confié à Julie son nouveau jouet, si spécial à ses yeux.

 

À son retour, Marie est choquée de voir son jouet jeté à terre, le plateau et quelques tasses cassés. Larmoyante et furieuse, Marie hurle :

 

- Tu vois, maman, ce que Julie a fait ? Je lui prête mon jouet, elle l'abime et en plus le laisse par terre !

 

Totalement hors d'elle, Marie veut aller demander des explications à Julie. Mais maman, avec beaucoup d'affection, considère :

 

- Chérie, te souviens-tu du jour où tu es sortie avec tes nouvelles chaussures, toutes blanches, et une voiture, en passant, les a toutes salies de boue ? En arrivant à la maison, tu voulais nettoyer immédiatement la saleté mais grand-mère n'a pas laissé. Te rappelles-tu ce que grand-mère a dit ?

 

- Elle a dit de laisser sécher la boue en premier, qu'elle serait plus facile à nettoyer, après.

 

- Oui, ma fille ! Avec la colère c'est la même chose. Laisse-la sécher, dans un premier temps, ensuite, calmement, il sera beaucoup plus facile de comprendre ce qui s'est passé.

 

Marie n'a pas très bien compris mais elle décide de rentrer regarder les desseins animés. Peu de temps après quelqu'un sonne à la porte. C'était Julie, toute triste, avec un paquet dans ses mains. Sans laisser le temps à aucune question, elle dit :

 

- Marie, tu vois ce garçon un peu méchant qui court toujours derrière nous, dans la rue ? Il est venu et voulait jouer avec moi, je n'ai pas voulu. Alors, il s'est fâché et a cassé le jouet que tu m'avais prêté. Quand j'ai dit à maman elle s'est inquiétée et est partie en courant t'acheter un autre, identique pour remplacer. J'espère que tu n'es pas fâchée contre moi. Ce n'était pas de ma faute.

 

- Je ne suis pas fâchée, dit Marie, ma colère a séché. Et, en tenant son amie par la main, Marie commence à raconter l'histoire des nouvelles chaussures, qui avaient été salies par la boue.

 

Attendons que la colère sèche, avant de "nettoyer" ... Afin de ne pas courir le risque de commettre une injustice.



13/11/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres