Pensant à toi…


A la faible lueur d'un bar
A fumer et à boire, plus seule que personne
Je n'arrête jamais de penser
Vivre ou ne pas vivre, quelle importance
Pensant à toi, sans le vouloir,
Vient la mélancolie, un reste de passion
Sachant que tu ne reviendras pas,
ni même pour te pardonner
Maintenant il est trop tard
Pensant à toi, jamais je ne saurai
De nous deux, qui aura raison
Loin de toi, je sais que je vivoterai
Et d'amour je me perdrai
Noyée en mer d'illusions
Je peux avoir un autre amour
Et sentir que j'aurai le monde entier à mes pieds
Mais ce ne sera pas n'importe qui,
Qui me fera oublier ce que tu étais ou qui tu es
Le feu ne s'éteint pas comme ça
Parfois sans le vouloir, des cendres il renaîtra
Il ne suffit pas de dire que c'est la fin
Si le cœur dit que la fin jamais ne viendra




5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres