Les tamis de la sagesse

 

 

Minuit tapant. Encore une journée de la construction du Temple qui prend fin.

 

Fatigué de sa longue journée, Maître Hiram s'assit sous la fraîcheur d'un ébène pour un repos bien mérité. Voici que Rajan, son maître bâtisseur favori, se dirige vers lui et s'approchant lui dit :

 

- Maître Hiram ... Je vais vous racconter ce qu'on dit sur le second maître bâtisseur ...

 

Maître Hiram avec ses réponses infinies de sagesse...

- Du calme, mon disciple préféré ... Avant de me dire tout ce qui pourrait être pertinent, as-tu déjà passé les informations par «Les trois tamis de la sagesse ?».

 

- Les tamis de la Sagesse ??? Personne ne me les a montré, répondit Rajan.

 

- D'accord ... Rajan ! Si je ne te les ai pas encore montré ; c'est seulement parce que le bon moment n'était pas encore arrivé. Mais maintenant écoute attentivement : tout ce que l'on dit sur les autres, doit être passé dans les tamis de la sagesse ; et voici le premier, qui est celui de la vérité. Je te demande : As-tu la certitude que ce qu'ils ont racconté est vraiment la vérité ?

 

Maladroitement Rajan répondit :

- Eh bien, je ne sais pas vraiment, je sais juste qu'ils me l'ont dit ...

 

Maître Hiram continue :

- Donc, si tu n'es pas sûr, l'information a passé par les trous du premier tamis et repose sur le second, qui est le tamis de la bonté et je te demande : Est-ce quelque chose que tu aimerais que l'on dise sur toi ?

 

- Pas du tout Maître Hiram ... Bien sûr que non !

 

- Alors ton histoire vient de passer à travers les trous du second tamis et est tombé dans les bras croisés du troisième et dernier ; je te pose la question ultime : Est-il vraiment nécessaire de faire suivre cette histoire sur ton frère et compagnon ?

 

- Vraiment Maître Hiram, en réfléchissant à la lumière de la raison, il n'y a pas besoin ...

 

- Alors, elle s'est échappée à travers les trous du troisième tamis, se perdant à jamais mélangée à la terre. Il ne reste rien à racconter.

 

- J'ai compris puissant Maître Hiram. Désormais seulement les bonnes paroles auront chemin dans ma bouche.

 

- Tu es maintenant un maître complet, Rajan ! Retourne à ton peuple et construis tes temples, tu as terminé ton apprentissage.

Mais souviens-toi toujours :

Les abeilles, ouvrières du Grand Architecte de l'Univers, même dans le crasseux étang, recherchent que des fleurs pour leur travail laborieux ; tandis que les dégoutantes mouches, recherchent, dans un corps sain, plaies et blessures pour rester en vie ...!

 



06/07/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres